Le développement des hôpitaux de proximités

Le Haut Conseil de l’Assurance Maladie ou le HCAAM présente un scénario de rupture qui se porte sur l’organisation territoriale des hôpitaux. Ce dernier qui regroupe les syndicats, les parlementaires, les directeurs d’hôpitaux ainsi que les représentants des caisses sociales, voulait articuler d’avantage des soins qui répondent aux besoins et aux attentes des patients. Ils avouent que les systèmes de soins actuels sont chers et inefficace d’où la décision pour la fabrication des firmes a été promulguée.

Des firmes de santé communautaire

Lisez ceci pour en connaître plus sur le développement des hôpitaux. Illogiquement par rapport aux situations actuelles, le HCAAM préconise de multiplier les hôpitaux de proximité au lieu de les fermer. Le but de la construction d’un établissement de soins communs est la mise en place des petits services de chirurgie et des petites maternités. Même juste pour une petite entorse, le malade peut se rendre immédiatement dans l’établissement de santé qui ressemble tout de même à un hôpital. L’estimation du HCAAM est d’environ 550 à 660 entités pour les années qui suivent. Des médecins généralistes seront présents dans ces firmes pour prendre en charge le suivi des grossesses et autres. Par contre, si le patient nécessite des soins plus approfondis, il pourra être transféré dans des hôpitaux plus spécialisés, comme les CHU. Ces structures ont une relation avec les professionnels de santé pour en finir avec les cloisonnements entre les soins des prodigués de l’hôpital et ceux de la ville. Pour soigner les maux quotidiens et les petites urgences, les biologistes, les radiologues ainsi que les urgentistes sont placés dans la firme. Le HCAAM demande à ce que les soins à domicile des personnes âgées soient maintenus, il valorise la médecine ambulatoire. Il faudra donc développer plus de moyens pour exposer largement les soins. Pour que la prise en charge des personnes âgées ne soit plus un problème, ce modèle doit convenir à chaque territoire.