Les mangas « Furyô », des récits d’adolescents délinquants au grand cœur

Les mangas « Furyô » constituent un genre pas très connu en France. Mais, ils gagnent plus de popularité grâce à la réussite de la série manga « Tokyo Revengers ». Les mangas mettent en scène des adolescents aux coiffures en banane ou cheveux teintés de toute couleur, allure loubard en uniforme d’écolier. C’est ainsi que se caractérise typiquement le jeune voyou du Japon.

La genèse du genre de mangas « Furyô »

Pendant que le manga traditionnel connaissait d’importantes transformations, le genre « Furyô » a fait son apparition vers la fin des années 1960. Cette naissance est le fruit de la volonté de certains auteurs de se distinguer du célèbre chef du manga à partir des années 50. Il est question de Osamu Tezuka, père d’Astro Boy. En effet, l’allure des mangas de ce dernier était prise comme destinée aux enfants. Or, la nouvelle génération voudrait bien que les mangas abordent des thématiques suffisamment sérieuses et violentes. Ici, vous avez l'explication dont vous avez besoin.

 Cela génère le genre dénommé en japonais « le Gekiga », qui signifie en français « dessins dramatiques ». Cette création a eu beaucoup d’influences sur quelques auteurs de shonen, précisément ceux de Ashita no Joe. Ce genre est dessiné par Tetsuya Chiba et écrit par Asao Takamori. Il narre le récit de Joe Yabuki âgé de quinze ans. Ce jeune adolescent était un orphelin livré à lui-même, alors il se débrouillait.

 Il avait une capacité extraordinaire pour le combat, ce qui fait de lui un personnage violent et rustre. Il se fiait uniquement à ses poings. Son aspect typique intéressera alors d’autres créations shonen. Ensuite, les mangas du style « Furyô » ont vu le jour. Il y a par exemple, Yuuyake Bancho en 1968, Ikki Kajiwara en 1969.

Le « Tokyo Revengers », une réussite tardive du manga

Le type de manga furyô n’a pas connu un grand succès en France. Seulement, en 2017 que le Tokyo Revengers (éditions Glénat) de Ken Wakui a pu connaître une réussite indéniable. Cette création relate le récit de Takemichi, un jeune homme de 26 ans. Quant aux éditions Glénat, il a fallu encore 02 ans encore pour que l’adaptation en série animée de cette œuvre soit présente sur le site de diffusion de Crunchyroll. Ainsi, elle connut un grand succès avec 14,5 millions de copies tirées.